Trois mois avant la bataille d’Ostrow

Wesel, den 28.10.14

Liebe Eltern und Geschwister,

Ich will euch zu wissen thun dass wir von unserem alten Quartier in die Kaserne gekommen sind wo der Schwarz Georg gelegen hat. Er hat mir gesagt, dass sie am Montag fortkommen aber wohin ist ihnen unbekannt. Wir sind wahrscheinlich auch am längsten hier gewesen. Macht euch nur nicht so viele Sorgen. Ich hab noch viele Kameraden sogar Männer mit ein paar Kinder. Ich glaub bei diesen ist es härter noch als bei mir. Wenn es Gottes Wille ist wird doch der Krieg nicht so lange dauern dass wir wieder einander die Hand reichen können. Es hat mir bis jetzt noch keine Stunde was gefehlt. Wir haben zufällig viel Regenwetter. Wenn’s regnet bleiben wir immer zurück im Quartier. Sonst haben wir im ganzen mehr Dienst wie anfangs. Um 9 Uhr geht’s ins Bett und moegesn um halb sechs stehen wir auf. Ich geh noch immer so viel wie möglich abends in die Kirche. Hier in Wesel müssen viel Katholiken sein. Die Kirche ist abends immer voll Leute. Weiteres weiss ich jetzt nicht mehr zu schreiben.

Es grüsst euch von Herzen Euer Sohn Johann. 

En français : chers parents et frères et soeur, je veux vous faire savoir que nous sommes massées de notre ancien quartier à la caserne où était basé Schwartz Georges. Il m’a dit que lundi ils vont partir, mais ils ne savent pas où. Nous non plus n’allons certainement pas rester longtemps ici. Mais ne vous faites surtout pas beaucoup de soucis. J’ai encore beaucoup de camarades, et même des hommes qui ont plusieurs enfants. Je pense que pour eux c’est encore plus dur que pour moi. Si c’est la volonté de Dieu, cette guerre ne va pas durer trop longtemps, afin que nous puissions de nouveau nous tenir par la main. Jusque là, pas une seule heure je n’ai manqué de rien. Nous avons en ce moment un temps très pluvieux. Lorsqu’il pleut nous restons toujours à l’abri au quartier. A part cela, nous avons globalement plus d’activité qu’au début. Nous allons au lit à 9 heures et le matin à six heures et demie nous nous levons. Je vais encore aussi souvent que possible à l’église le soir. Ici à Wesel il y a sûrement beaucoup de catholiques. L’église est tous les soirs pleine de monde. Je ne vois plus d’autre chose à vous écrire.

Salutations très cordiales de votre fils Johann (Jean).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :