DREY ou TREU ?

L’ancêtre Georges, né en 1712, décédé en 1800, savait écrire ; sa signature dans certains actes où il était témoin, était bien écrite : georg dreÿ, alors que le curé de l’époque le notait encore georg treu. A savoir : dans le dialecte du Palatinat, le mot allemand treu se prononce dreï ; alors, georg écrivait-il « comme ça se prononce », ou le curé de l’époque voulait-il faire montre de sa culture, pensant que « dreï » était simplement la prononciation locale de « treu » ?

La grande énigme : le père de Georges, Martin Drey dans son acte de décès en 1725, Martin Treu dans ses actes de mariage, avec Ursula Grad, puis avec Madeleine Karg (sans doute Karch), d’où venait-il ? On sait que, dans cette période troublée des années d’après la Guerre de Trente Ans, l’Alsace, et plus particulièrement l’Alsace du Nord, fut repeuplée par des gens venus d’ailleurs, aussi bien de Picardie que de Belgique, de la Bavière, de la Suisse, d’Autriche, probablement aussi de la Prusse.

Le patronyme Drey existe dans divers endroits du Globe ; le patronyme Treu aussi ; à Dresde il y a une petite place Georg Treu ; sur le site geneanet.org on trouve des Treu ; actuellement il y a même des familles Treu en Alsace (Durrenbach, par exemple).

Enquête à poursuivre, avis aux amateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :